Big brother is watching nobody

Publié le dans Accueil, Positions, Positions Agriculture, Economie et Tourisme, Sessions publiques

Nous étions amenés à nous positionner sur l’aide à la méthanisation agricole. Si certaines dispositions nous semblaient intéressantes dans ce rapport, il contenait une mesure visant à l’installation de vidéo protection sur les exploitations agricoles. N’ayant aucun lien direct avec les autres dispositions, nous avons donc demandé un vote séparé.

Pour autant, en s’interrogeant sur le réel besoin de la vidéo protection des exploitations agricoles, la majorité a préféré nous traiter d’incendiaires !…

Si certains feux sont d’origine criminelle, ce que nous condamnons fermement, nous discutons de la réelle efficacité de la vidéo protection.

Tout d’abord sur la demande réelle, le Dauphiné libéré avait d’ailleurs lui-même constaté que ce type de dispositif, déjà voté au mois de juin en séance publique, n’avait jamais été sollicité par les agriculteurs, aux dires même de Jean Pierre Barbier (cf Dauphiné libéré 11 mars 2021).

Ensuite, il faut distinguer de ce qui relève de la malveillance et de ce qui relève de conflits d’usage. Sur la malveillance, le procureur de la République lui-même dit qu’il n’y a aucun fait avéré en Isère.

Enfin, les chambres d’agricultures elles-mêmes précisent que cette actualité a pris une dimension démesurée dans les médias grâce à la puissance des réseaux sociaux mais elle est rarissime, la malveillance vient souvent de querelles de voisinage (cf Agribashing : un terme à proscrire pour comprendre la relation agriculture et société – Chambres d’agriculture France).

Nous nous sommes donc abstenus sur cette disposition.