[Communiqué] Quand l’argent public permet de mieux rétribuer les actionnaires de la Compagnie des Alpes

Publié le dans Positions, Positions Agriculture, Economie et Tourisme

La Compagnie des Alpes (CDA) gérant plusieurs grands domaines skiables (La Plagne, Méribel, Les Deux-Alpes…) a annoncé un chiffre d’affaires en hausse de 6% et un résultat net de 31.3M€. Son assemblée générale a ainsi décidé de verser plus de 12 M€ de dividendes à ses actionnaires, en hausse de 2.4M€ par rapport à 2016.

Ces chiffres doivent être mis en comparaison avec les subventions de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et du Département de l’Isère pour le développement de la neige de culture. Ces aides publiques s’élèvent à plus de 2.8M€ pour les seuls domaines gérés par la Compagnie des Alpes. Par ailleurs, le Département de l’Isère a également subventionné à hauteur de 500k€ une étude de transport par câble entre les 2 Alpes et l’Alpe d’Huez…

Il peut être souhaitable de subventionner certaines stations de ski, quand celles-ci sont en réelle difficulté et dans une optique de transition vers un modèle de développement plus durable et respectueux de l’environnement. Il est en revanche scandaleux que l’argent public finance des investissements qui devraient être portés par les opérateurs privés bénéficiaires.

Ce scandale est encore plus grand quand les décideurs décident d’augmenter de 20% les dividendes des actionnaires, les subventions publiques servant ainsi indirectement à l’accroissement des inégalités autant qu’à la perpétuation d’un modèle économique insoutenable face au changement climatique.

Communiqué commun avec les élus du Rassemblement à la Région.