[Communiqué] Sans conviction, voter Macron pour éviter le pire

Publié le dans Presse

Loin d’être un vote d’adhésion, il s’agit bien de faire barrage au Front National. La politique qui serait menée par En Marche ! ne correspond en effet en rien à nos aspirations et à celles de beaucoup de Français.

Néanmoins, l’extrême droite en Isère donne un avant-goût de ce que pourrait être une présidence FN. Nous rappelons le cas Alexandre Gabriac, ancien conseiller régional FN de l’Isère, condamné pour avoir tenu une manifestation interdite en 2012, connu pour sa proximité avec les milieux néonazis et identitaires. Plus récemment, les propos nauséabonds d’un élu municipal FN de Fontaine suggérant un « auto-financement » d’un genre nouveau en « récupérant leurs dents en or aux Roms pour qu’ils se paient leur logement » illustrent le niveau de caniveau dont sont capables des élus issus de ces mouvements.

Enfin, nous tenons à signaler que le conseiller départemental Gérard Dezempte, hier encore membre de la majorité LR au Département, se présente aux prochaines législatives sous l’étiquette FN, après de nombreuses provocations à la haine et une condamnation pour discrimination.

Loin « d’apaiser », une présidente FN offrirait un boulevard à bien des fanatiques décomplexés. On ne joue pas avec le risque fasciste. Nous nous y opposerons avec un bulletin Macron.

Véronique Vermorel, Olivier Bertrand, Nadia Kirat & Benjamin Trocmé