Le projet du Rassemblement des Citoyens pour une Isère solidaire et écologique, une Isère pour tous

Publié le dans Actualités campagne

A la ville comme à la campagne, les solutions sont partout : il faut maintenant les bonnes personnes pour les réaliser ! Les crises écologiques, économiques, politiques et sociales retirent aux générations futures le droit de bien vivre.
L’Isère doit entrer dans le XXIe siècle, elle ne peut pas continuer à gaspiller du temps et de l’argent public. Nous voulons un autre futur pour nous et nos enfants. C’est à chaque citoyenne, chaque citoyen de réagir. Nous voulons reprendre notre destin en main, ville par ville, canton par canton, département par département.
Les politiques d’austérité imposées par la droite et malheureusement poursuivies par le PS en nous demandant de faire plus avec moins, nous amènent à toujours plus de compétition. Notre avenir ne pourrait-il être assuré qu’au détriment des autres ? Quel avenir absurde ce serait là ! Les propositions de l’UMP et du FN, les renoncements du PS renforcent les ségrégations, dégradent les conditions de vie de manière continue et progressive et effritent la cohésion sociale et le pacte républicain.
Voilà pourquoi aujourd’hui nous nous rassemblons au-delà de nos différences et de nos parcours ! Ce qui nous unit est plus important que ce qui nous sépare. Au cœur de ce qui nous rassemble : le respect de valeurs et principes fondamentaux pour le bien vivre ensemble et l’équilibre des richesses produites entre les humains, sans jamais prendre plus à la planète que ce qu’elle nous donne.
Le Rassemblement des Citoyens présente des candidat(e)s dans chaque canton pour tourner l’Isère vers l’avenir et ne laisser personne sur le bord du chemin. Ensemble, nous réaliserons un contrat social renouvelé pour la transformation sociale et écologique de nos territoires.

.
Respect de la parole donnée : pour une Isère transparente et citoyenne !

Dès 2015, nos élu-e-s s’engagent à rendre compte de leurs actions et à organiser des consultations populaires pour les projets majeurs.

Nous mettrons en place des conseils citoyens pour contrôler l’action des élu-e-s et permettre une consultation réelle des habitants dans l’élaboration des politiques publiques départementales. La participation des isérois sera renforcée par la création de budgets participatifs.

Nous créerons un droit d’initiative citoyenne pour interpeller les élu-e-s et examiner des questions sociales, économiques et environnementales : une proposition signée par 75 000 habitants entraînera l’organisation d’un débat public à l’échelle du département et une proposition signée par 25 000 habitants sera mise à l’ordre du jour du conseil départemental.

Nous nous appliquerons le principe de non-cumul des mandats exécutifs, afin de rester pleinement disponibles, au service du département et de ses habitants.

Nous appliquerons la parité pour les postes de vice-présidence.

Nous supprimerons l’ « enveloppe » personnelle des conseillers généraux (6,6 Millions d’€ sur tout le mandat) et la remplacerons par une commission d’attribution des subventions par territoire.

Nous ferons d’Isère Magazine un journal d’information et non de propagande.

 .

Respect pour les territoires : développement des transports et de l’éco-mobilité.

Nous annulerons le retrait honteux de 11M€ du Conseil Départemental des transports publics urbains. Nous créerons une Société Publique Locale (SPL) des transports départementaux pour sauver les VFD et assurer l’égalité d’accès au service public de transport collectifs.

Nous soutiendrons les études de réaménagement de l’échangeur du Rondeau (Echirolles), première cause de bouchons dans l’agglomération. De plus, nous mettrons clairement fin aux projets d’A51 et d’élargissement de l’A480 et porterons des projets adaptés aux besoins des territoires. Se déplacer en voiture est souvent une contrainte, et nous mettrons tout en œuvre pour le développement d’alternatives agréables et abordables, dans les villes bien sûr, mais aussi dans les zones plus rurales.

Nous sécuriserons les axes de circulation pour tous les usagers de la route : abords des collèges, aménagement des carrefours dangereux, création de cheminements cyclistes, nous mettrons fin au sous-investissement chronique pour l’entretien des routes secondaires, seules voies d’accès vers les habitats des zones les moins denses.

Parce que l’éducation est un droit, nous réaliserons la gratuité pour le transport scolaire et pour les sorties scolaires à but pédagogique.

.
Respect pour chacun : la solidarité pour tous !

Nous déploierons les services publics sociaux de proximité, et nous garantirons la protection des personnes les plus vulnérables en renforçant la présence humaine sur le terrain. Nous innoverons en créant des équipes mobiles d’agents départementaux. De nombreuses personnes ne demandent pas les aides dont ils pourraient bénéficier, parce qu’ils ignorent leur existence ou que les démarches sont trop compliquées, nous mettrons donc en place des actions innovantes pour améliorer l’accès aux droits.

Nous soutiendrons fermement les maisons des habitants en permettant une action sociale coordonnée entre tous les acteurs de l’action sociale. Nous remettrons du personnel départemental dans les services municipaux (CCAS), afin de rendre réelle la coordination entre les différents acteurs de l’action sociale.

Nous investirons massivement dans un accueil de qualité de la petite enfance. Nous garantirons le libre choix des familles dans le mode d’accueil : accueil collectif, crèches familiales ou garde à domicile.

Nous mettrons en place un plan pour que tous les bâtiments départementaux soient accessibles aux personnes handicapées. Nous améliorerons la prestation de compensation du handicap (aide humaine et technique).

Dès avril 2015, notre priorité sera zéro enfant qui dorme à la rue et zéro sans domicile fixe sans parcours vers le logement, parce que cette situation est inacceptable au XXIème siècle. Nous mènerons une action résolue en matière d’hébergement et de logement, avec pour objectif la disparition des bidonvilles d’ici à la fin du mandat.

Nous soutiendrons la construction de logements sociaux par les communes.

Nous garantirons le libre choix de nos aînés pour leur autonomie. Nous augmenterons le nombre de places en EHPAD, renforcerons la présence humaine pour le maintien à domicile et aiderons les familles qui s’occupent de leurs anciens.

.
Respect des générations futures : agir aujourd’hui pour l’éducation et le climat !

Nous ferons des collèges isérois des collèges exemplaires. Nous engagerons une politique départementale pour des collèges à taille humaine (500 élèves maximum), géographiquement proches des collégiens et écologiquement performants. Nous accélérerons la réhabilitation des collèges les plus anciens.

Nous faciliterons le vivre-ensemble au sein des collèges, avec l’augmentation du nombre d’adultes encadrant les collégiens et la mise en place d’aides pour les initiatives citoyennes et associatives des jeunes Isérois. Nous mènerons une politique départementale d’envergure pour assurer la sécurité des élèves dans et aux abords des établissements. Nous apporterons une attention particulière aux violences scolaires ainsi qu’au respect de la laïcité républicaine.
Nous ouvrirons plus largement la cité scolaire internationale : patrimoine de tout le département, elle mérite d’être accessible sans discrimination sociale ou géographique.

L’éducation est essentielle pour faire des enfants d’aujourd’hui les citoyens éclairés de demain, encore faut-il que nous leur laissions un environnement de qualité. Il nous faut agir dès aujourd’hui contre le réchauffement climatique, avant qu’il ne soit trop tard.

Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et nos consommations en énergie, nous lancerons un grand plan d’isolation et de rénovation des logements, des bâtiments publics et privés. Ainsi, non seulement nous lutterons contre le gaspillage, mais nous aiderons à améliorer le confort, à réduire les factures de chauffage des logements et donc à diminuer la précarité énergétique.

Engager immédiatement la transition énergétique en Isère, c’est bon pour la facture énergétique des ménages, bon pour l’emploi local et bon pour la planète !

 .

Respect des cultures : refaire société ensemble !

Les Isérois veulent se réapproprier leurs espaces publics et les espaces naturels. Nous répondrons à cette aspiration en accompagnant l’émergence de mouvements amateurs et populaires, notamment via des aides économiques et en mettant des locaux à disposition.

Nous aiderons les isérois à s’approprier leurs espaces publics en travaillant avec eux à place des arts dans notre environnement urbain et naturel. Nous répondrons à cette aspiration en accompagnant l’émergence de mouvements amateurs et populaires, notamment via une utilisation stratégique des subventions et par la mise à disposition de locaux.

Nous apporterons une attention toute particulière aux initiatives des jeunes isérois : aide aux premières productions musicales, soutien permanent à l’ensemble des arts.
Nous ferons de chaque isérois un propriétaire de l’espace public.

.
Respect des espaces naturels : valoriser les atouts de l’Isère !

Faire de l’Isère le premier département écologique de France est à portée de main !
Nous avons tous les atouts pour le réussir dès 2020 : nous faisons le choix du respect et de la confiance, en nous appuyant sur notre exceptionnel réseau d’acteurs économiques et associatifs, citoyens et agricoles.
Depuis 1995, les départements ont la compétence pour mener une politique sur les espaces naturels sensibles (ENS) comme les zones humides. L’Isère possède plus de 200 sites classés ENS. Le département lève une taxe ENS sur les constructions nouvelles, mais celle-ci n’est consacrée qu’à 50% à son objectif initial.
Nous protégerons les territoires fragiles, en multipliant par deux le nombre d’espaces naturels sensibles. Dès avril 2015, 100% des fonds récoltés soient consacrés aux espaces naturels sensibles.

Aujourd’hui, le plan climat départemental se limite à des grandes déclarations d’intention sans objectifs chiffrés ni ligne budgétaire spécifique. Nous consacrerons au plan climat départemental un budget identifié, accompagné d’objectifs annuels chiffrés.

 .

Respect et vitalité pour tous les territoires !

Pour faire de l’Isère un département référence de l’éco-tourisme (vélo, patrimoine, randonnée), nous développerons un tourisme 4 saisons dans les territoires ruraux et de montagne. Nous accompagnerons les gîtes, campings et hôtellerie familiale, ainsi que le commerce de proximité dans les villages et les communes.
Les fonds alloués au « tourisme Disneyland », véritable saccage économique, social et environnemental, sera dédié à la valorisation du patrimoine existant.

Nous investirons dans les lignes ferroviaires départementales à fort potentiel, en classant la ligne Grenoble-Gap en ligne touristique.

En tant qu’acteur majeur des Schémas de Cohérence Territoriale (SCOT), notre majorité régulera les constructions de grandes zones commerciales en périphérie des zones urbaines. A la place de ce modèle qui gaspille des terres agricoles, qui vide les centres-villes en détruisant les boutiques, nous favoriserons le développement des commerces de proximité, dans les centres des grandes agglomérations comme des villages. Des aides spécifiques seront réservées au maintien de ces commerces et à l’animation commerciale. L’Isère dispose de tous les atouts et talents pour montrer l’exemple de territoires dynamiques, conviviaux et soutenables.
Nous accompagnerons les artisans, commerçants et PME qui font vivre les métiers partout sur le territoire, plutôt que ruiner le département au profit des grands groupes.

Développer l’économie de proximité, c’est aussi permettre à ceux qui le souhaitent de ne pas travailler loin de chez eux : nous favoriserons les initiatives conduisant au développement des emplois locaux, des services de proximité et du télétravail.

.
Respect des terres agricoles

Tous les sept ans en France l’équivalent d’un département est artificialisé. Certaines constructions sont nécessaires, mais nous devons agir pour préserver les terres agricoles de l’urbanisation. Ces terres sont essentielles pour l’alimentation, mais limitent aussi la dégradation de notre environnement.
Nous protègerons les agriculteurs locaux et leurs activités, en accompagnant la structuration des filières en circuit court, en aidant à la mise en place de lieux de vente directe.
Nous encouragerons activement les activités de transformation sur place et les labels de qualité, telles qu’une filière chanvre avec ses débouchés pour le bâtiment, l’industrie alimentaire et papetière.
Nous participerons activement au débouché des productions locales de qualité, en les intégrant dans les cantines des collèges et des restaurants des agents départementaux. Notre objectif est d’atteindre 100% d’alimentation bio ou locale dans les collèges et les Etablissements pour personnes âgées d’ici 2021.

Nous développerons une filière bois respectueuse des espaces naturels, qui soit créatrice d’emplois. Cette filière devra valoriser les bois d’œuvre pour la construction, la menuiserie et la filière énergie. Comme une équipe sportive, la filière devra être diverse et complémentaire. Nous ne laisserons pas les grands groupes et les industriels décapitaliser la forêt, détruire sa biodiversité.

.
Respect des initiatives : Faire émerger l’économie de l’avenir, locale, dynamique et pleine d’emplois.
L’argent des isérois, le votre, le nôtre, doit être utilisé au bénéfice de l’intérêt général. Aujourd’hui, l’aide aux entreprises par le CG38 est souvent directe, presque toujours sans aucune contrepartie. Il en est ainsi pour les aides versées à des groupes du CAC40 tels que 15 millions d’euros pour le Center Parcs de Roybon, 28 millions pour Nano 2017.

Nous ciblerons les efforts du Conseil Départemental vers des entreprises et des projets non délocalisables, qui créent de l’emploi, et remplissent des conditions d’utilité environnementale et sociale.
Nous leur faciliterons l’accès aux marchés publics.
En échange, nous serons associés aux succès comme aux échecs : si les aides départementales génèrent des bénéfices dans l’entreprise qui les reçoit, ils conduiront au remboursement de l’aide octroyée. Les aides ainsi récupérées permettront d’amorcer un cercle vertueux d’activité sur des bases durables et tournées vers l’emploi local.
Nous apporterons une attention particulière aux secteurs stratégiques participant à la transition écologique, à l’accompagnement des personnes et aux secteurs subissant la concurrence internationale, outre notre soutien aux PME et artisans du territoire.

.
Le rassemblement des Citoyens propose un programme réaliste, financé sans augmentation d’impôts, par des réattributions de budget et un plan de relance ambitieux. Le travail des agents départementaux sera valorisé : leur vocation est d’être au service des habitants.

Notre équipe est prête à se mettre au travail dès le 30 mars.

Placez le Rassemblement des Citoyens en tête dès le premier tour !

(Voir le projet en format pdf)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *