Réaménagement RD 1075 : point sur la situation

Publié le dans Positions-Transports & routes

La RD 1075 permet, entre autres, de relier Monestier de Clermont/le col du Fau (terminus nord actuel de l’A51) à Sisteron (terminus Sud de l’A51), en traversant le Trièves, le Buëch… Les écologistes se sont toujours opposés à la construction de l’A51 et ont toujours défendu un aménagement de la route départementale actuelle afin de réduire notamment l’accidentologie (voir par exemple les contributions au débat public de 2004).

Prenant enfin conscience que l’achèvement de l’A51 était une lubie d’un autre âge, le Département de l’Isère, qui est compétent sur ce dossier, a lancé une concertation pour effectuer des travaux sur cette route. Voir le dossier complet ici.

La consultation du dossier amène plusieurs commentaires:

  • le dossier ne propose pas un diagnostic précis de l’accidentologie ne permettant pas de prioriser les différents investissements ;
  • cet absence de diagnostic entraine le Département à proposer un projet a maxima, incluant un grand nombre d’investissements, notamment des voies de dépassement, qui ont surtout pour but d’augmenter la vitesse (également source d’accidents) sans réellement diminuer l’accidentologie ;
  • ce projet a maxima est d’un coût très élevé (près de 60M€), à comparer avec les investissements faméliques sur la ligne de train Grenoble-Gap aujourd’hui menacée de fermeture ;
  • le projet en l’état a un impact certain sur les terres agricoles sans garantie de compensation ;
  • l’aménagement actuel semble plutôt privilégier les circulations de transit (les jours de départ en vacances) avec un ancrage faible avec les territoires traversés.

Nous avons émis toutes ces réserves dans le débat suivant la concertation et nous avons surtout déploré le manque de vision globale des déplacements dans le territoire du Sud Isère. Pour remédier à cela, nous avons proposé un amendement actant sans ambiguité :

  • l’abandon du projet A51, qui doit être enfin retiré du Schéma National des Infrastructures de Transport (SNIT)
  • un engagement réaffirmé pour la survie de la ligne Grenoble-Gap.

Ni la majorité, ni les autres oppositions, n’ont voté ces amendements, en dépit de les positions affichées par ailleurs. Devant cette défiance et ce double langage, nous nous sommes donc abstenus sur le bilan de la concertation RD1075.