La fin de la ligne ferroviaire Grenoble – Gap ?

Publié le dans Positions, Positions-Transports & routes

Une semaine seulement après l’approbation de l’accord d’aménagement du Rondeau et de l’A 480 entre l’Etat, le département de l’Isère, la métropole grenobloise et la société Area, le groupe RC-S&E s’inquiète fortement de la fermeture annoncée dès 2018 de la ligne ferroviaire entre Gap et Grenoble.

             Le groupe RC-S&E dénonce par là même le bras de fer suicidaire pour la survie de cette ligne engagé entre les régions AURA, PACA et la SNCF à propos de son financement. En effet, l’inscription dans un plan par M. Wauquiez, Président de la région Auvergne – Rhône-Alpes, de l’arrêt des financements des travaux entre Lus la Croix Haute et Vif, ainsi que les intentions affichées de M. Estrosi, Président de la région PACA, de rechercher des solutions alternatives aux trains, met plus que jamais en danger cette ligne historique, mise en service en 1878. Cela est d’autant plus regrettable que l’Etat avait fait de la rénovation de la ligne une priorité en inscrivant plus de 20M€ au Contrat de Plan Etat-Région 2015-2020.

            Alors que le Président Barbier a pris la décision courageuse de privilégier des aménagements de sécurité de la route départementale 1075 en refusant de relancer le débat sur l’A51, nous incitons le Département à prendre une position forte en faveur de la préservation de cette ligne cruciale à plusieurs titres :

  • desserte quotidienne locale du Trièves, dont de nombreux habitants travaillent dans la vallée;
  • renforcement d’une offre de tourisme doux d’un territoire déjà très en pointe en la matière;
  • connexion avec le département des Hautes-Alpes déjà très enclavé et plus largement avec l’ensemble de la région PACA.