Mobilités en Isère : Passée l’opération de communication, une réflexion sérieuse doit s’engager

Publié le dans Positions, Positions-Transports & routes, Presse

Communiqué de presse

Jeudi 30 juin, le nouvel exécutif Départemental a présenté à Voreppe ses orientations et ses axes de travail sur la problématique de la mobilité. A priori favorables à la démarche départementale, les élu.es du groupe « Rassemblement des Citoyens – Solidarité et Ecologie » sont ressortis sidéré.es de cette présentation, qui s’est révélée n’être qu’une opération de communication aux frais du contribuable.

« Ce qui aurait pu être une démarche très intéressante et profitable à toutes les Iséroises et les Isérois, est une vaste opération d’enfumage destinée à justifier des choix qui ne reposent sur aucune base sérieuse, bien loin « du changement de paradigme » annoncé en introduction par Jean-Claude Peyrin.  » dénonce Véronique Vermorel, présidente du groupe RCSE.

Dans sa restitution, le compte rendu des trois ateliers de la mobilité organisés le Département ne reflète que partiellement les débats qui ont eu lieu. De nombreuses interventions avaient insisté sur le développement multimodal ou en faveur du changement des pratiques de mobilités. Dans sa restitution le Département met au même niveau des arguments structurés avancés à plusieurs reprises et des idées lancées en l’air par des personnes isolées, comme l’idée d’un tunnel routier sous la Bastille.

Au lieu de commander une étude sérieuse sur les mobilités au niveau départemental, le Département se paye une enquête d’opinion aux questions orientées. Ces dernières n’avaient pour objectif que de servir la communication départementale autour de grands projets, dont les faisabilités technique et financière ou l’utilité restent à démontrer. Comment répondre négativement à la question : « Souhaitez-vous faire le voyage Grenoble-Paris en 2h30 au lieu de 3h»?

Malgré ces tentatives de manipulation, pour la seule question demandant de classer l’efficacité de diverses solutions, c’est l’amélioration des transports en commun qui arrive largement devant (avec 52% des réponses), loin devant toutes les autres options (comme l’élargissement des infrastructures routières, qui ne recueillent que 26%).

Certaines orientations méritent toutefois d’être saluées : l’amélioration des lignes TER (ligne Grenoble-Lyon en premier lieu), la création d’un grand syndicat intercommunal de la mobilité, le réaménagement de l’échangeur du Rondeau. Le groupe RCSE sera vigilant à l’avenir pour que ces orientations efficaces et de bon sens ne soient pas oubliées au profit d’autres projets plus contestables ou irréalistes.