Vote du budget 2015, chapitre « Economie »

Publié le dans Positions, Positions Agriculture, Economie et Tourisme

Sur le rapport économie, la nouvelle majorité affiche une politique très volontariste alors que la loi prévoit un transfert de cette compétence au 1er janvier 2017 à la Région. Le risque est de donner un mauvais signal et de continuer dans la logique du millefeuille de collectivités, incapables de préparer les transferts de compétence.
Le rapport qui est soumis au vote prend la précaution d’évoquer les dispositions de la loi NOTRe adoptées en juillet dernier mais uniquement pour évoquer le fait qu’elle devient chef de fil en matière économique. La loi est pourtant plus précise, elle indique : « Le conseil régional est seul compétent pour définir les régimes d’aides et pour décider de l’octroi des aides aux entreprises de la région. »
Alors, certes, elle prend effet au 1er janvier 2017. Mais afficher une politique volontariste, c’est le terme utilisé par la majorité, alors que dans un an le département n’aura même plus la compétence de cette politique, est de l’ordre de l’affichage.
La loi NOTRE a pour objectif de limiter les effets néfastes de ce que l’on appelle souvent le millefeuille. Il aurait été plus utile de préparer les collectivités à se tourner vers la Région plutôt que continuer à vouloir « les accompagner dans leur stratégie de développement » comme il est indiqué dans le rapport.
Et évidemment cela n’empêche pas le soutien à l’emploi : l’emploi passe par toutes nos politiques, des transports à la culture en passant par la filière bois. Nous n’aurons bientôt plus la compétence développement économique mais c’est bien à travers chaque politique qu’il faut travailler finement pour que chaque euro dépensé ait un effet en termes d’emploi.